Thursday, September 29, 2005

Nouvel non-événement au Liban

C'est presqu'une quinzaine d'attentats à la bombe que Beirut a subi depuis l'assassinat de Rafiq Hariri. Des civils, des journalistes sont visés et tués. Pourtant, le WSWS n'a pondu aucun article sur le sujet depuis son accusation à l'encontre d'Israel et des USA. Leur théorie pour le moins fumeuse est complètement tombée à plat depuis.
Comment se fait-il que les gauchistes se désintéressent de la situation au Liban?
Il faut comprendre que les gauchistes sont d'un naturel dépressif et qu'ils ne parlent que de ce qui ne va pas bien à leur yeux. Ils voient le monde sous un angle négatif: "la situation du prolétariat est de plus en plus précaire et les pauvres deviennent de plus en plus pauvres" blablabla...
Or la situation au Liban n'est pas négative aux yeux des gauchistes: la terreur anti-démocratique, l'oppression de la dictature syrienne, et les terroristes islamistes du Hesbollah sont les forces qui ont le plus de pouvoir. Il n'y a donc aucune raison qu'ils en parlent.
Si d'aventure les forces démocratiques et anti-syriennes devaient prendre de l'importance - par exemple suite à un soutien occidental - alors le WSWS se réveillera et accusera de nouveau les Etats capitalistes de provoquer des tensions au Liban, et ils pousseront la mauvaise foi jusqu'à les accuser de nouveau des attentats qu'ils ignorent actuellement.

1 Comments:

Anonymous Pedzon said...

"Or la situation au Liban n'est pas négative aux des gauchistes : la terreur anti-démocratique, l'oppression de la dictature syrienne, et les terroristes islamistes du Hesbollah sont les forces qui ont le plus de pouvoir".
Deux notions telles que la terreur et l'oppression se retrouvent citées parmi les forces dirigeantes du Liban. Quelle finesse d'analyse...
A noter également le vocabulaire marxiste du JAG : "l'oppression de la dictature syrienne".
Dans l'attente de nouvelles perles, merci pour ce site tout à fait amusant.

12:19 AM GMT+1  

Post a Comment

<< Home