Saturday, January 21, 2006

Chavez le frustré

Rappel des faits: Chavez, une idole des gauchiste et accessoirement président d'un pays de presque 25 millions d'habitants, a tenu ces propos:
Le monde a assez de richesses pour tous, donc, mais il se trouve que des minorités, les descendants de ceux qui crucifièrent le Christ, les descendants de ceux mêmes qui chassèrent Bolivar d'ici et aussi le crucifièrent à leur manière à Santa Marta, en Colombie. Une minorité s'est appropriée l'or de la planète, son argent, ses minerais, ses eaux, ses terres fertiles, son pétrole, ses richesses, je disais donc, et ils ont concentré les richesses en peu de mains... plus de la moitié des habitants de la planète sont pauvres et il y a de plus en plus de pauvres dans le monde entier.
A priori c'est une vulgate gauchiste classique qui veut faire croire que les inégalités sont une mauvaise chose alors que c'est tout le contraire.

Mais Chavez va plus loin. Selon lui les inégalités ne viennent pas naturellement du fait que certaines personnes ont plus de compétences que d'autres dans un domaine, mais parce qu'une minorité de gens malsains s'empare du pouvoir.
Autrement dit, si par exemple vous êtes mieux payé que vos collègues de travail, ce n'est pas dûs à vos compétences, non, aux yeux des gauchistes vous êtes un suspect, un individu malsain qui veut - oh sacrilège suprême! - s'approprier des richesses.

C'est là que ressort la frustration du gauchiste: face à des inégalités qu'il ne peut pas accepter et dont il refuse d'imaginer qu'elles pourraient être le fait de sa propre inaptitude à améliorer sa vie, le gauchiste s'invente des ennemis et devient donc un totalitaire. Ce cheminement de la frustration à la haine totalitaire est un parcours classique du gauchiste.

Ce qui a provoqué un scandale dans le discours de Chavez, c'est le fait qu'il ait mis les "descendants de ceux qui crucifièrent le Christ" dans sa liste énigmatique des responsables des inégalités. Mais là aussi c'est un grand classique: quand il s'agit pour les totalitaires de "gauche" ou de "droite" de trouver des boucs-émissaires, les juifs sont - malheureusement pour eux - souvent en tête de liste.

Il ne s'agit pas encore d'antisémitisme à ce stade, juste d'un dérapage contrôlé au même niveau que Le Pen avec ses remarques du genre "Durafour crématoire" ou "détail de la Seconde Guerre Mondiale".
Mais, alors que le gauchiste est le premier à monter au créneau pour dénoncer Le Pen, il ne s'est trouvé aucun gauchiste pour condamner le dérapage de Chavez, ni même aucun gauchiste pour dénoncer les propos autrement plus extrémistes de Ahmadinejad.

Pourquoi? Parce que les gauchistes étant par nature totalitaires, leur glissement vers l'antisémitisme et l'islamismophilie est presque automatique. C'est donc sans étonnement que l'on découvre que le Vénézuela et l'Iran n'ont cessé de signer des accords depuis que Chavez est au pouvoir.

1 Comments:

Blogger Asinus said...

Etes-vous en panne d'inspiration, l'ami?
En gros je partage vos idées. J'ai été un fidèle lecteur du regretté Revel et j'ai mon propre blog.
www.lapederastie-matante.blogspot.com

11:07 PM GMT+2  

Post a Comment

<< Home